Logo Rock Giguère Bienvenue sur le site officiel de Rock Giguère

Écrivain, Auteur, Animateur, Conférencier


Pennisetum purpureum Schumach. 1827 ‘Prince’




Pennisetum purpureum Schumach. 1827 ‘Prince’   Pennisetum purpureum Schumach. 1827 ‘Prince’   Pennisetum purpureum Schumach. 1827 ‘Prince’
Sélectionner une image pour la voir en taille réelle.



DÉNOMINATION ET ORIGINE :
Nom botanique : Pennisetum purpureum.
Synonymes : Pennisetum benthamii Steud. 1854.
Nom du cultivar : ‘Prince’.
Nom commercial : Pennisetum purpureum ‘Prince’.
Nom commun français : millet pourpre ‘Prince’, pennisetum ‘Prince’, napier ‘Prince’, herbe à éléphant ‘Prince’, fausse canne à sucre ‘Prince’, mil de l’éléphant ‘Prince’.
Nom commun anglais : elephant grass ‘Prince’, merker grass ‘Prince’, napier grass ‘Prince’, Uganda grass ‘Prince’
Famille : Poacées.
Origine de l'espèce : Afrique (Éthiopie, Kenya, Tanzanie, Uganda, Cameroun, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Libéria, Nigeria, Sierra Leone, Togo, Angola, Malawi, Mozambique, Zambie, Zimbabwe). Aujourd’hui, la plante est naturalisée en Afrique du Sud, en Asie tropicale, en Australie, aux États-Unis, au Mexique, en Amérique du Sud, aux Indes occidentales, en Macaronésie, en Micronésie et aux îles Galápagos.
Sélectionneur : Wayne W. Hanna du Département de l’Agriculture des États-Unis (actuellement il travaille au Département des Sciences de l’Agriculture et des Sols de la Station Expérimentale de la Plaine Côtière de l’Université de Georgie) et John M. Ruter du Département d’Horticulture de la Station Expérimentale de la Plaine Côtière de l’Université de Georgie. La station opère principalement dans les villes de Tifton et d’Athens.
Année : la sélection finale fut effectuée en 1999.
Croisement ou sélection : le Centre des Ressources Génétiques et Biotechnologie (CENARGEN) de l’Entreprise Brésilienne de Recherche Agropastorale (EMPRAPA) ont fait parvenir en avril 1996, à partir du Brésil, des graines de deux sélections d’herbes à éléphant d’origine inconnue, désignées sous le nom de Anae Roxo CNPGL. La première génération de culture a été effectuée en serre, sous quarantaine, durant l’hiver 1996-1997. Plusieurs plants au feuillage vert et aux nuances pourpres furent éliminés. On a aussi tenu compte de leur vigueur de croissance lors de cette première sélection. Les spécimens les plus vigoureux présentant une couleur pourpre uniforme dans chacun des deux groupes ont été conservés. Les graines de ces plantes furent plantées en champs en 1997. Des plants de cette progéniture furent sélectionnés pour leur pigmentation pourpre et leur vigueur de croissance. Trois spécimens de chaque groupe furent ensuite reproduits végétativement et cultivés en pépinière en 1998. En 1999, deux sélections furent retenues pour évaluation future, une forme naine appelé N241-5 et une autre semi-naine baptisée N241-8. Les plants furent cultivés et évalués à l’Université de Georgie ainsi que sur d’autres sites d’évaluation. En 2003, on donna le nom de ‘Prince’ à N241-8, la forme semi-naine et le nom de ‘Princess’ à N241-5, la forme naine.
Commercialisé par : le cultivar ‘Prince’ a été lancé conjointement par le Département de l’Agriculture des États-Unis (USDA) et le Collège des Sciences de l’Agriculture et de l’Environnement de l’Université de Georgie. La plante est vendue à travers le programme Athens Select™, un programme qui introduit sur le marché des plantes résistantes à la chaleur et à l’humidité, des plantes exceptionnelles et des plants exempts de virus. Ces plantes ont été sélectionnées par le Dr. Allan Ermitage après avoir été évaluées à l’Université de Georgie. Le programme est géré par Athens Select Marketing Association, un regroupement fondé en 1998, dans le but d’aider le Dr. Allan Ermitage et l’Université de la Georgie dans leur quête de plantes remarquables pour l’industrie horticole.


DESCRIPTION :
Type : plante herbacée vivace cultivée comme une plante annuelle au Québec.
Port : dressé. Le haut de son feuillage est légèrement arqué.
Croissance : cette graminée est dotée d’une bonne vigueur au-dessus de 10° C. Elle croît à partir de rhizomes courts et robustes.
Hauteur : depuis 2001, on a une bonne idée de la croissance de ‘Prince’. On a observé des tailles variant entre 1,7 à 2,2 m (5 à 7 pi). Les plus grandes tailles ont été atteintes en 2003 sur un site d’évaluation, lorsqu’il est tombé 807 mm (31 po) de pluie durant la saison de croissance comparativement à 525 mm (20 po) et 459 mm (18 po) en 2001 et 2002.
Largeur : 60 à 120 cm (2 à 4 pi). Comme pour la culture des graminées en général, il faut donner de la place à ‘Prince’ pour que le plant puisse prendre de l’expansion sans être contraint dans son développement par des plantes voisines.
Écorce et tige : les tiges sont épaisses et peuvent atteindre de grandes hauteurs. ‘Prince’ peut produire au moins 40 tiges par année, souvent plus, sous de bonnes conditions de culture. Ce nombre augmente au fur et à mesure que le plant prend de la maturité et que sa circonférence basale s’étend. Les tiges matures se colorent d’un beau gris bleu légèrement pourpré à la moitié de leur hauteur.
Feuillage : le plant forme une masse compacte de bonne largeur un peu comme font les bambous. Les feuilles, de forme lancéolée (en forme d’épée) peuvent mesurer 30 à 80 cm (12 à 32 po) de longueur et atteindre 3 cm (1¼ po) de largeur. Au départ, elles présentent une bande centrale pourpre tachetée de vert pourpre. Lorsque le plant prend de la maturité, elles émergent complètement pourpres.
Floraison : la floraison est constituée d’une panicule cylindrique de 10 à 30 cm (4 à 12 po) de longueur qui évoque la forme d’une brosse à bouteille. La panicule est jaune brun, parfois verdâtre ou pourpre. En Afrique, la floraison est provoquée par les jours courts lorsque la durée de la journée est de 12 à 13 heures. Elle survient de janvier à juin, la période variant selon les régions. Au Québec, les conditions de culture ne permettent pas la floraison de ‘Prince’.
Parfum : pas intéressant.
Fructification : ce millet ne produit pas de graines si la température descend sous 0° C à l’endroit où il est cultivé, donc aucune production de graines n’est possible au Québec. La graine, de forme ovoïde ou ellipsoïde, mesure de 1,8 à 2,2 mm de longueur.
Récolte : N/A.


CULTURE :
Sol : on peut cultiver ‘Prince’ dans plusieurs types de sol. Comme l’espèce, ce cultivar présente une bonne performance dans un sol profond et humide, de texture moyenne à lourde. Dans son milieu d’origine, cette plante est très répandue le long des cours d’eau. Le sol doit être bien drainé. Le pH peut varier entre 4,5 et 6,2.
Exposition à l'intérieur : N/A.
Exposition à l'extérieur : plein soleil. ‘Prince’ peut tolérer un léger ombrage. Les feuillages pourpres nécessitent beaucoup de lumière pour garder une teinte bien foncée : l’ombre atténue souvent la vivacité de cette couleur.
Rusticité : zone 8 à 10.
Température idéale : sa croissance est au maximum entre 25° C et 40° C. Elle diminue fortement à 15° C et cesse complètement à 10° C.
Température minimale : 0° C. Des plants de ‘Prince’ ont cependant survécu à des températures de - 6° C et de - 8° C à Tifton et à Savannah en Georgie.
Protection hivernale : N/A.
Arrosage : même si son système racinaire très profond peut tolérer une certaine sécheresse, ce millet demande un arrosage régulier. Dans la nature, on trouve le millet pourpre dans des régions pluvieuses recevant plus de 100 cm (3 pi) de pluie par année ou le long des rivages des cours d’eau. Attention cependant, ‘Prince’ réagit très mal à une humidité stagnante, tout comme l’espèce.
Fertilisation : ‘Prince’ doit être planté dans un sol fertile. La plante décline si la fertilisation laisse à désirer. Ce mil répond bien à un engrais hautement azoté.
Taille : aucune taille n’est nécessaire. Comme au Québec, on la cultive comme une plante annuelle, la taille automnale ou printanière n’est pas nécessaire. On arrache le plant à l’automne.
Vulnérabilité : le millet pourpre présente une vulnérabilité aux maladies fongiques principalement causées par Helminthosporium sacchari et Helminthosporium ocellum. Jusqu’à date au Québec, ‘Prince’ semble résistant à ces fléaux avec de bonnes méthodes culturales. Les plants n’ont pas présenté de problèmes sérieux non plus sur les sites d’évaluation américains depuis 1999.
Attention particulière : son sol de culture ne doit pas devenir bourbeux en permanence.


AMÉNAGEMENT :
Prix ou honneur horticole : Le millet pourpre ‘Prince’ a été fort remarqué sur tous les sites d’évaluation et a fait sensation dans les jardins de démonstration depuis 2006. Il s’est classé troisième au niveau du programme québécois «Les Exceptionnelles» pour 2008, suite à une évaluation du public et d’un jury en 2007 sur sa performance et sa beauté sur le site du Jardin Daniel A. Séguin. Le millet glauque ‘Purple Majesty’ (Pennisetum glaucum ‘Purple Majesty’) avait ouvert la voie aux millets ornementaux en gagnant la médaille d’or AllAmerica Selections en 2003. Le millet soyeux ‘Minimus’ aussi appelé ‘Rubrum Dwarf’ (Pennisetum setaceum ‘Minimus’ Syn. Pennisetum setaceum ‘Rubrum Dwarf’) s’est classé deuxième au niveau du programme québécois «Les Exceptionnelles» pour 2008.
Valeur décorative : ‘Prince’ présente un superbe feuillage coloré toute l’année, qui contraste bien avec la verdure omniprésente d’une platebande. Sa hauteur est aussi un atout.
Intérêt particulier : ‘Prince’ est vraiment une création originale dans le monde des graminées et principalement dans le genre Pennisetum. Il se démarque par la magnificence de son feuillage pourpre, la beauté architecturale de son port, sa croissance rapide et son originalité.
Utilisation générale : ‘Prince’ peut constituer un magnifique arrière-fond de feuillage pourpre à l’arrière d’une platebande. Il donne aussi du relief à un jardin aménagé sur une surface planche. Plantée en ligne ou en courbe, cette graminée de forte taille peut réussit à donner de l’intimité à un coin du jardin trop près des passants ou des voisins. Si on opte pour des plantations denses, on peut aussi s’en servir pour atténuer le bruit provenant d’un espace bruyant qui trouble la tranquillité de notre cour. Bien entendu, ‘Prince’ a aussi sa place en contenant, surtout pour les endroits qui requiert de la hauteur comme les côtés d’une porte de garage, le porche d’entrée d’une maison victorienne de deux étages ou le contour d’une piscine creusée. Il réussit même à camoufler une bonne partie de la gouttière, si on le place en avant de celle-ci.
Plantes compagnes : le mariage du jaune vif et du pourpre est très tendance. On peut donc l’associer à l’épine-vinette de Thunberg doré (Berberis thunbergii ‘Aurea’), au cornouiller sanguin ‘Artic Sun’ (Cornus sanguineum ‘Arctic Sun’), à l’arbre à perruque ‘Golden Spirit’ (Cotinus coggygria ‘Golden Spirit’), au physocarpe à feuilles d’obier ‘Golden Nugget’ (Physocarpus opulifolius ‘Golden Nugget’), au sureau à grappes ‘Goldenlocks’ (Sambucus racemosa ‘Goldenlocks’) ou au weigela ‘Briant Rubidor’ (Weigela ‘Briant Rubidor’. Comme le gris argenté atténue un peu la force du pourpre tout en le faisant ressortir, on peut donc planter ‘Prince’ à proximité des argousiers faux-nerprun ‘Leikora’ et ‘Pollmix’ (Hippophae rhamnoides ‘Leikora’ et ‘Pollmix’) ou de la ronce du Tibet ‘Silver Fern’ (Rubus thibetanus ‘Silver Fern’). La floraison ou le feuillage des plantes vivaces suivantes contrastent bien aussi avec le feuillage pourpré de ‘Prince’ : l’armoise de Louisiane ‘Silver King’ (Artemisia ludoviciana ‘Silver King’), la campanule lactiflore ‘London Anna’ (Campanula lactiflora ‘Loddon Anna’) et l’héliopside faux-hélianthe ‘Summer Sun’ (Heliopsis helianthoides ‘Summer Sun’).


Renseignements utiles : le genre Pennisetum est composé d’une cinquantaine d’espèces. L’espèce purpureum, une graminée africaine, est fortement utilisée dans le monde pour lutter contre l’érosion du sol de surface. Elle fournit aussi un fourrage de bonne qualité. De nombreuses colonies de millet pourpre sont domestiquées de nos jours, suite à la sélection et à la préservation de caractères utiles. On peut reproduire ce millet par bouturage, un peu comme on le fait pour la canne à sucre. Il est préférable de prélever des tiges sur le premier 2/3 de la touffe basale. Le fragment doit posséder au moins trois nœuds. Il est entré dans la terre à un angle de 45°, sa base en premier. Deux nœuds sont enterrés, le second nœud n’étant recouvert que d’un peu de terre. On peut aussi placer les tiges horizontalement dans la terre à une profondeur de 5 à 10 cm (2 à 4 po). L’université de Georgie a déjà hybridé des millets pourpres dans le passé soient les cultivars ‘Merkeron’ (1955) et le cultivar ‘Mott’ (1988) provenant de la progéniture naine de ‘Merkeron’.


Pennisetum purpureum et ses cultivars : Pennisetum purpureum ‘Prince’
Pennisetum purpureum ‘Princess’


Genres et espèces apparentés en culture : Pennisetum alopecuroides
Pennisetum alopecuroides ‘Hameln’
Pennisetum alopecuroides ‘Japonicum’
Pennisetum alopecuroides ‘Little Bunny’
Pennisetum glaucum
Pennisetum glaucum ‘Jester’
Pennisetum glaucum ‘Purple Baron’
Pennisetum glaucum ‘Purple Majesty’
Pennisetum setaceum
Pennisetum setaceum ‘Minimus’ (Syn. Pennisetum setaceum ‘Rubrum Dwarf’)
Pennisetum setaceum ‘Rubrum’
Pennisetun villosum

Rock Giguère
2007-10-27
Rock Giguère, 8 rue des Épinettes, Sainte-Aurélie (Québec), G0M 1M0
Tél : (418) 593-3694, Courriel :rockgiguere@hotmail.com
© 2006-2014 Rock Giguère Tous droits réservés. Réalisé par Dominic Denis.