Logo Rock Giguère Bienvenue sur le site officiel de Rock Giguère

Écrivain, Auteur, Animateur, Conférencier

Sujet des conférences


Un texte est disponible pour chacun des sujets de conférence et est envoyé au demandeur dès que celui-ci confirme la tenue de la conférence. Vous trouverez dans cette page un résumé de chacun des thèmes documentés et illustrés à l'aide de diapositives. Des notes démontrent aussi si le sujet a fait l'objet de reportage dans des revues spécialisées d'horticulture et les endroits de référence où il a déjà été donné sous forme de conférence. Les thèmes peuvent être regroupés ou donnés sous forme de cours de longue durée ou durant une fin de semaine.



1. L'aménagement des petits espaces

2. Les pivoines: un charme rétro et nouveau

3. Les rosiers: culture générale

4. Les ornements au jardin

5. Le jardin de nos grands-mères

6. Les jardins privés au Québec

7. Les iris, une addition essentielle au jardin

8. Notions générales en aménagement de jardin

9. Les jardins de Pennsylvanie et du Delaware

10. Les plantes grimpantes

11. En descendant l'Hudson

12. Les styles de jardins

13. Les pavots, une fleur à faire rêver

14. Les roses anglaises de David Austin

15. Le jardin parfumé

16. Le jardin panaché

17. Les lilas : nostalgie et nouveauté

18. Le jardinage pour les oiseaux

19. Les arbustes d'ornement

20. Les herbes ornementales : de la structure au jardin

21. Les plantes inconnues, méconnues ou introuvables

22. Les géraniums vivaces

23. Les herbes ornementales ou graminées

24. Les primevères

25. Composition et texture végétale au jardin




1 - L'aménagement des petits espaces

La création d'un havre de paix horticole dans un environnement bruyant et exigu demande de l'intuition et de l'habileté pour jouer avec l'espace. Certains végétaux se prêtent bien à cet aménagement comme certains arbres à faible développement, des arbres à la forme élancée (pyramidale), des petits arbres sur tige, des arbustes à feuillage persistant, des conifères nains ou pleureurs, etc. Les feuillages et les plantes grimpantes peuvent aussi jouer un grand rôle dans ces jardins. Nous verrons des réalisations québécoises sur diapositives ainsi que des suggestions de cultivars qui se prê;tent bien à la décoration horticole des petits jardins ou d'espaces réduits.



2 - Les pivoines: un charme rétro et nouveau

La pivoine figure en tête des meilleures fleurs de nos jardins, car le charme rétro des vieilles variétés nous fascine toujours, tout autant que les nouveaux cultivars qui nous offrent de riches coloris et des formes hors du commun. Classées longtemps dans les renonculacées, les pivoines sont maintenant les seules représentantes de la famille des paeoniacées. Le genre pivoine comprend deux groupes. La première partie portera donc sur les pivoines ligneuses (arbustives), leur histoire, leurs caractéristiques horticoles et leur culture au Québec. Ensuite nous explorerons le monde des pivoines herbacées: les pivoines botaniques (occidentales et orientales), les pivoines hybrides, les pivoines de Chine (lactiflora double) et enfin les pivoines japonaises (lactiflora simple).

Notes :
  • Le sujet de cette conférence a fait l'objet d'un article dans la revue Côté Jardins d'ici et d'ailleurs, Les pivoines, été 1998, pp. 30-37.

  • Un autre texte a aussi été publié dans la revue Les Amis du Jardin Van den Hende, Les pivoines: un charme rétro et nouveau, été 1996, Vol. 13, no4, pp. 12-15.



  • 3 - Les rosiers: culture générale

    La culture des rosiers est considérée à prime abord par plusieurs personnes comme difficile à cause des maladies, de la taille, des pertes hivernales, etc. Le but de cet exposé est de démystifier la mauvaise publicité fait en ce sens et de démontrer finalement qu'avec des notions générales adéquates, la culture des rosiers est aussi facile que les autres et combien plus généreuse parfois. Les sujets abordés seront: le langage des roses, les formes des fleurs, les classes des roses anciennes et modernes, les caractéristiques de croissance, la plantation d'un rosier en contenant ou à racines nues, la fertilisation, la lutte contre les maladies, la taille et enfin la fameuse protection hivernale.

    Notes :
  • Le sujet de cette conférence a fait l'objet d'un article (avec Albert Mondor) dans la revue Jardin et Aménagement paysager, Donnez-moi des roses, édition 1997 , pp. 56-59.

  • Un texte a aussi été publié dans la revue de la Société des roses Rosa, Rosa, une fleur québécoise, août 1997, pp. 7-11 ainsi que dans le bouquin AlmanAgenda horticole 1996-1997, pp. 52-55.



  • 4 - Les ornements au jardin

    Les décorations sont souvent les derniers détails ajoutés à l'agencement structurel et au décor horticole d'un jardin. Il faut les sélectionner avec choix en respectant le style du jardin, sa dimension et surtout les intégrer dans une composition esthétique. Durant l'exposé, il sera donc question des règles générales à observer dans le choix, le nombre, l'emplacement et l'utilisation des ornements de jardin pour ne pas gâcher la toile de fond déjà faite. Nous parlerons entre autres des éléments de surprise, du point d'intérêt, de l'équilibre, des divisions, etc., selon les styles de jardins (classiques, victoriens, orientaux, historiques, "modernes", etc.).

    Notes :
  • Le sujet de cette conférence a fait l'objet d'un article dans la revue Côté Jardins d'ici et d'ailleurs, Morceaux choisis, été 1998, pp. 18-25.



  • 5 - Le jardin de nos grands-mères

    La passion actuelle des Québécois pour l'horticulture dépend de plusieurs facteurs (société de loisir, disponibilité des cultivars, littérature adaptée à notre contexte, multiplication des pépinières et des centres-jardins, etc.), mais aussi et probablement de façon importante du souvenir du jardin invitant et plein de merveilles de nos grand-mères, de sa galerie et de sa balançoire à l'ombre... Cet exposé tentera de montrer le contexte historique de ce jardin, son style, les plantes disponibles à l'époque ainsi que le soin et l'entretien de ce jardin. Nous avons intérêt à imiter nos grands-mères sur certains aspects: la création d'un jardin à entretien minimal où il fait bon se retrouver "lorsqu'on a le temps" et le choix de plantes sans troubles et efficaces pour colorer le paysage.



    6 - Les jardins privés au Québec

    Cette conférence a pour but de montrer au participant les formes et l'apparence que le jardin peut prendre dans les diverses régions du Québec. L'objectif est de démontrer qu'il est réaliste d'imiter les jardins européens en sachant adapter les matériaux et les végétaux à notre contexte québécois (rigueur du climat, effet de la gelée hivernale, etc.).

    Pour réaliser cet objectif, les deux parties de la conférence seront consacrées à visionner à l'aide de diapositives des jardins privés au Québec, de styles différents, et à commenter les réalisations. Nous verrons que plusieurs Québécois ont réussi des performances structurelles et horticoles à faire rêver.

    Le participant pourra donc apprendre des concepts de construction et de culture que des concepteurs débrouillards ont développés ou adoptés au Québec. Les jardins retenus sont des adresses de référence de l'Association des petits jardins et proviennent des régions de Lanaudière, de Montérégie, de Québec, de Chaudières-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent, etc.



    7 - Les iris, une addition essentielle au jardin

    Le traitement de ce sujet a pour objectif de montrer au participant les possibilités de la culture des iridacées dans notre jardin et surtout leur capacité d'intégration et de complémentarité dans la plate-bande: la multiplicité des couleurs, la disponibilité de nombreux cultivars, l'aspect décoratif du feuillage, etc.

    En première partie, après un bref historique de leur utilisation au jardin, nous verrons la distinction entre les iris bulbeux et rhizomateux. Le but de l'exposé est de se familiariser avec la culture (plantation, division, fertilisation, lutte contre les maladies, rusticité, etc.) au Québec, des iris bulbeux (I. danfordiae, I. reticulata et iris de Hollande) et des iris rhizomateux (I. versicolor, I. pseudocarus, I. cristata, I. germanica, I. sibirica et I. kaempferi). Nous parlerons aussi des sources d'approvisionnement disponibles pour l'horticulteur québécois.

    Notes :
  • Le sujet de cette conférence a fait l'objet d'un article dans la revue Les Amis du Jardin Van den Hende, Les iris, une addition essentielle au jardin, hiver 1997, Vol. 14, no2, pp. 15-20.

  • Un article sur le sujet a aussi été publiée dans la revue Côté Jardins d'ici et d'ailleurs, printemps 2000, pp. 38-46.



  • 8 - Notions générales en aménagement de jardin

    Cette présentation s'adresse surtout aux personnes qui veulent créer un jardin ou transformer leur jardin. Nous traiterons ainsi de certaines règles à respecter en donnant aux participants des lignes directrices pour concevoir leur projet.

    Le style d'un jardin doit correspondre aux goûts du concepteur. Les styles suivants seront commentés autant pour leur fin architecturale que décorative: le jardin naturel, le jardin topiaire, le jardin anglais, le jardin moderne, le jardin victorien, le jardin parterre, le jardin japonais, le jardin classique, le jardin tropical et le jardin de pots. Nous verrons ensuite le rôle des végétaux dans la mise en scène du jardin (bulbes, annuels, bisannuels, vivaces, rosiers, arbustes, conifères et arbres). Nous traiterons finalement de la touche finale soit la structuration du jardin et l'harmonisation des couleurs.



    9 - Les jardins de Pennsylvanie et du Delaware

    Découvrez les jardins suivants dont certains sont classés parmi les plus beaux jardins du monde:
    D'abord les jardins de la famille Du Pont:

    • Longwood Gardens (Pennsylvanie): une serre et un grand jardin
    • Winthertur (Delaware): cinq acres d'azalées
    • Nemours (Delaware): Versailles aux U.S.A.
    Le plus vieux jardin botanique des U.S.A. encore en opération: Bartram's Garden (Pennsylvanie).
    Un jardin formel de deux acres et demie: le jardin de Georges Read (Delaware).
    Le jardin d'azalées du Musée d'art de Philadelphie (Pennsylvanie).
    Une trentaine de jardins privés dans la ville historique de New Castle (Delaware) le pendant de Williamsburg en Virginie, dans le cadre de l'ouverture de ceux-ci lors de "A day in New Castle".
    Un très beau jardin privé à Philadelphie (Pennsylvanie) deux fois gagnant du premier prix de la Société d'horticulture de Philadelphie.
    Nous verrons aussi des prises de vue de la magnifique "Brandywine Valley" ainsi que de la contrée Amish en Pennsylvanie.
    Plus de 300 diapositives reflétant les plus beaux aspects de ces jardins, avec les commentaires appropriés.

    Notes :
  • Un article a été publié dans la revue Côté Jardins d'ici et d'ailleurs, édition 2001, sur Longwood Gardens, pp. 64-69.



  • 10 - Les plantes grimpantes

    Certaines plantes ont développé au cours de leur évolution diverses manières de se faufiler, de s'enrouler ou tout simplement de s'appuyer pour s'élancer vers le haut et atteindre la lumière. Plusieurs de ces végétaux sont devenus des plantes très prisées par les jardiniers, étant donné qu'elles peuvent procurer une importante surface verticale de verdure et de floraison, tout en n'exigeant qu'un espace restreint au sol. Cependant, pour bien les apprivoiser dans notre jardin, il faut connaître leur diversité et leurs exigences.

    Pour choisir les bons spécimens en fonction de nos besoins et surtout pour leur donner les supports adéquats, il faut apprivoiser leurs méthodes d'escalade. à ces fins, on peut diviser les plantes grimpantes en cinq catégories : celles qui s'accrochent par enlacement des tiges, par enroulement de vrilles, par adhérence, par des épines et celles qui ne font que s'appuyer sur le sol ou sur un arbuste.

    Notes :
  • Le sujet de cette conférence a fait l'objet d'un article dans la revue Côté Jardins d'ici et d'ailleurs, No 1, édition 2003, pp 48-51.



  • 11 - En descendant l'Hudson

    à trois heures de route de Montréal, débute l'un des fleuves les plus célèbres des états-Unis: le fleuve Hudson (Hudson River). D'une longueur de 240 km, ce fleuve s'étend d'Albany, la capitale de l'état de New York, jusqu'à la ville de New York même. La vallée de ce célèbre cours d'eau, que plusieurs ont surnommé le "Rhin américain", offre des kilomètres de paysages bucoliques. Les rives de la Rivière Hudson regorgent de manoirs et de châteaux de l'âge d'or américain que l'on peut visiter ainsi que leurs jardins.

    • Boscobel à Garrison-on-Hudson: un jardin formel surplombant la rivière Hudson et les Catskills comprenant une magnifique roseraie et un jardin utilitaire du XIXe siècle.
    • Caramoor Gardens à Katonnah: un jardin avec de magnifiques portails, une clôture suisse du XVIIIe siècle, des temples de l'amour, des statues, un "sunken garden", etc.
    • Clermont à Germantown dans la région de Taconic: un jardin formel qu'aimait bien A. J. Downing, le plus célèbre architecte paysagiste de cette région.
    • Congress Park à Saratoga: on peut admirer les vestiges structurels d'un ancien jardin italien.
    • Donald M. Kendall Sculpture Gardens at Pepsico, White Plains: un jardin dessiné par le célèbre architecte paysagiste Russel Page contenant plus de 40 sculptures.
    • Franklin D. Roosevelt home à Hyde Park: la maison et le jardin de l'un des plus grands présidents des U.S.A.
    • Hammond Museum Oriental Stroll Garden à North Salem: un jardin Zen, un étang.
    • Innisfree Gardens à Millbrook: fontaines, rocailles, terrasses, roches, intégrées dans un jardin d'inspiration oriental.
    • Jackson Garden de l'Union College Campus à Schenectady: un jardin datant de 1834 affichant une collection de plantes rares et un magnifique ginkgo.
    • Kykuit à North Tarrytown: la résidence de quatre générations de la famille Rockefeller. Le jardin qui donne sur la rivière Hudson contient une belle collection de sculptures.
    • Lasdon Park and Arboretum à Katonah: le jardin des azalées est magnifique au printemps.
    • Locust Grove à Poughkeepsie: une maison historique et un jardin qui ont déjà appartenus à Samuel B. Morse, l'inventeur du télégraphe.
    • Lyndhurst à North Tarrytown: un manoir de style neo-gothique comprenant un arboretum et une roseraie de 500 rosiers.
    • Montgomery Place à Annandale-on-Hudson: la résidence et ses magnifiques jardins ont appartenu au général Richard Montgomerry mort à la bataille de Québec en 1775.
    • Olana à Hudson: la maison du peintre Frederick Church et son jardin "rustique".
    • Philipsburg Manor à North Tarrytown: reproduction d'un jardin utilitaire du XVIIIe siècle.
    • Stonecrop à Cold Spring: une splendide rocaille, un plan d'eau ainsi que des plantes alpines rares. C'est le jardin privé de Frank Cabot à New York.
    • Sunnyside à Tarrytown: un bel exemple d'aménagement romantique du XIXe siècle.
    • Van Cortlandt Manor à Croton-on-Hudson: un jardin historique hollandais du XVIIe siècle.
    • Vanderbilt Mansion à Hyde Park: un jardin italien avec vue sur la rivière Hudson et les Catskills.
    • Washington Park à Albany: un parc public et un lac de six acres aménagés d'arbres majestueux. On y tient un festival de la tulipe au début de mai (50 000 tulipes y sont plantées).



    12 - Les styles de jardins

    Le premier aspect qu'un jardinier doit considérer pour la conception de son jardin et ce, avant d'acheter des végétaux ou des éléments de décoration, est le design de son oeuvre. Il doit donc choisir un style qui lui plaît et qui satisfait aussi à sa disponibilité de travail. Garder l'intégrité du style, à travers le processus évolutif du jardin, est pour l'horticulteur un constant défi.

    Nous verrons d'abord les deux grandes distinctions de base en étudiant les principales caractéristiques du jardin formel ordonné et organisé et du jardin informel plus spontané. Nous traiterons ensuite des styles particuliers de jardins comme le jardin naturel, le jardin topiaire, le mixed-border, le jardin moderne, le jardin victorien, le jardin parterre, le jardin oriental, le jardin classique, le jardin tropical et enfin le jardin de pots.

    Notes :
  • Le sujet de cette conférence a fait l'objet d'un article dans la revue Les Amis du Jardin Van den Hende, à propos des petits et des grands jardins: des styles pour tous les goûts, Vol. 15, no4, Hiver 1999, pp. 8-12.

  • Un texte sur le cottage garden a été publié au printemps 2000 dans la revue Côté Jardins d'ici et d'ailleurs.



  • 13 - Les pavots, une fleur à faire rêver

    Qui ne s'est pas déjà arrêté pour contempler les immenses pétales fripées et flamboyantes d'un pavot d'Orient, orange, en pleine floraison? Cette conférence nous présentera les caractéristiques horticoles de ces derniers, mais aussi de leur parenté: les pavots d'Islande (Papaver nudicaule), les pavots annuels (P. rhoeas et P. somniferum), le pavot de Californie (Eschscholzia), etc. Bien entendu, nous parlerons aussi des pavots bleus de l'Himalaya (Meconopsis betonicifolia), ces plantes intrigantes et mystérieuses que tout jardinier rêve de cultiver un jour et des autres meconopsis adaptables chez nous.

    Nous verrons aussi que d'autres membres de la famille des papavéracées cachent mieux leur parenté comme la sanguinaire du Canada (Sanguinaria canadensis) ou le Macleaya.

    Notes :
  • Le sujet de cette conférence a fait l'objet d'un article dans la revue Les Amis du Jardin Van den Hende, Les pavots: des fleurs hallucinantes, Printemps-été 1997, Vol. 14, no 3, pp. 16-21.

  • Elle a été publiée dans la revue Côté Jardins d'ici et d'ailleurs, été 1999, pp 20-28.



  • 14 - Les roses anglaises de David Austin

    L'engouement pour les "roses anglaises" de David Austin ne cesse de s'accroître au Québec et dans le reste du monde. Plusieurs de ces rosiers présentent un bon caractère de rusticité au Québec. Cette nouvelle catégorie de rosiers nous ramène au charme et au parfum des roses anciennes.

    Nous verrons donc en première partie l'histoire de ces roses et la grande influence qu'a eu Graham Stuart Thomas, un des plus grands rosiéristes du monde, sur les travaux de Austin. Nous comprendrons mieux pourquoi les "roses anglaises" ont atteint une si grande popularité, sans avoir encore obtenu de statut reconnu de la part de la Fédération internationale des Sociétés de roses. Les horticulteurs et les architectes paysagistes ont donc contribué à leur donner leur lettre de noblesse. Nous parlerons aussi des caractéristiques horticoles et du mode de culture de ces rosiers au Québec.



    15 - Le jardin parfumé

    Les parfums sont importants au jardin, autant sinon plus que le décor végétal lui-même. C'est un assaisonnement qui rehausse l'oeuvre du jardinier par des notes fruitées ou encore par des accents musqués. Plusieurs approches nous permettent de mettre à profit ces plaisirs que peuvent nous procurer les plantes parfumées au jardin. Nous verrons donc qu'il est très important de planifier ou d'adapter l'environnement structurel de notre jardin pour recevoir des fleurs odorantes qui dégageront d'agréables effluves parfumés et ensuite de choisir nos futurs invités.

    Nous verrons aussi la chimie des parfums, c'est-à-dire comment les plantes font pour laisser échapper des molécules parfumées ainsi que les variables qui peuvent influencer la capture de ces senteurs. Ainsi nous parlerons de brise-vent, des conditions d'exposition du jardin, etc.

    Nous nous familiariserons avec les principales plantes pouvant contribuer à parfumer le jardin parmi les bulbes, les plantes annuelles, les bisannuelles, les vivaces, les rosiers, les plantes grimpantes, les arbustes et les arbres.

    Notes :
  • Le sujet de cette conférence a fait l'objet d'un article dans la revue Les Amis du Jardin Van den Hende, Les jardins parfumés, Vol. 15, no 2, été 1998, pp. 13-18.

  • Un autre texte a été publié dans la revue Côté Jardins d'ici et d'ailleurs, Un jardin de fragrance, Automne 1998, pp. 24-30.



  • 16 - Le jardin panaché

    Les jardiniers anglais mais surtout japonais utilisent depuis longtemps la valeur ornementale du feuillage dans leurs jardins. Cependant depuis quelques années, les horticulteurs québécois ont commencé à les introduire dans leur aménagement. Les formes panachées, entre autres, attirent plusieurs jardiniers. Dans la première partie nous verrons la chimie de la panachure, les variétés de panachure, les caractéristiques horticoles des plantes panachées ainsi que les règles à respecter pour une intégration équilibrée et harmonieuse. Nous apprendrons comment ajouter de la lumière à nos oeuvres horticoles avec ces plantes.

    Nous parlerons aussi des végétaux qui offrent une forme panachée parmi les plantes annuelles ou bisannuelles, les vivaces, les arbustes, les plantes grimpantes et enfin les arbres. Nous discuterons de leur floraison, de leur hauteur, de leur rusticité, de leurs différents problèmes, etc. Nous verrons aussi des exemples d'aménagement avec ces plantes.



    17 - Les lilas : nostalgie et nouveauté

    Le monde des lilas (genre Syringa) comprend de nombreuses variétés anciennes ainsi que de nouveaux cultivars de forme compacte, naine, à croissance lente et même remontante. Des renseignements horticoles (culture, maladies, fertilisation, etc.) seront donnés sur les catégories suivantes: les hybrides précoces (Syringa hyacinthiflora), les hybrides du lilas commun (Syringa vulgaris), les lilas de Preston (Syringa prestoniae) et d'autres espèces botaniques. Des variétés intéressantes seront présentées en diapositives ainsi que des aménagements possibles.

    Notes :
  • Le sujet de cette conférence a fait l'objet d'un article dans la revue Côté Jardins d'ici et d'ailleurs, printemps 1999, pp. 20-26.



  • 18 - Le jardinage pour les oiseaux

    Les oiseaux font partie du jardin. Ainsi, même si un jardinier ne veut pas devenir un ornithologue chevronné, il peut leur créer un environnement favorable pour le plaisir de les observer, d'écouter leurs chants ou pour tout simplement avoir de la compagnie. Les oiseaux peuvent aussi être des alliés dans la lutte contre les insectes nuisibles. Cette conférence traite des différents végétaux qui peuvent contribuer à attirer les oiseaux dans votre jardin ainsi que de la manière de l'aménager pour qu'en étant ornemental il puisse aussi être attrayant pour la gent ailée. Nous parlerons donc des arbres protecteurs et nourriciers, des arbustes fournisseurs de fruits et d'insectes, des plantes grimpantes et des plantes vivaces, annuelles ou sauvages recherchées par les oiseaux, des points d'eau et de la décoration du jardin par les nichoirs et les mangeoires.



    19 - Les arbustes d'ornement

    Certaines plantes sont utilisées, au jardin, pour apporter de la structure par leur forme et leur port. Beaucoup d'arbustes d'ornement conviennent parfaitement pour jouer ce rôle. Par leur présence durable, ceux-ci sont presque irremplaçables pour donner de l'unité et de l'harmonie à la plate-bande. En plus plusieurs arborent une floraison spectaculaire. Nous verrons donc les aspects à considérer dans le choix des arbustes compte tenu de leur rusticité, de l'exposition exigée, de la beauté de leur écorce, de leur port, de leur fructification et bien entendu de leur floraison. Des informations seront aussi données sur la façon de les aménager et sur leur mode de culture.



    20 - Les herbes ornementales : de la structure au jardin

    Longtemps le domaine exclusif des botanistes et des spécialistes, ou méprisées parce qu'elles ressemblaient au chiendent difficile à désherber, les graminées, les fétuques (Festuca) , les laîches (Carex) , les luzernes (Luzula) et les autres plantes similaires sont devenus depuis quelques années des vedettes horticoles très recherchées. Aujourd'hui on les plante parce qu'on aime leurs fleurs plumeuses, leur port élégant et même leur forme inhabituelle. Elles ont peu de rivales pour créer des masses spectaculaires ou pour apporter de la grâce et de la légèreté à une plate-bande. Une seule de ces plantes peut d'ailleurs transformer complètement l'allure d'un massif floral.



    21 - Les plantes inconnues, méconnues ou introuvables

    à l'image de madame Elsie Reford, de plus en plus d'horticulteurs québécois essaient des plantes risquées ou inconnues et répètent ses exploits comme son introduction très réussie sous notre climat du pavot bleu de l'Himalaya (Meconopsis betonicifolia). Monsieur Francis Cabot nous a montré dernièrement aussi dans son livre The Greater Perfection : The story of the Gardens at Les Quatre Vents que rien n'est impossible au Québec et que nous pouvons concurrencer plusieurs régions du monde au niveau de la botanique et de l'horticulture.

    Une plante introuvable n'est pas nécessairement une plante impossible à trouver mais plutôt un végétal intéressant que nous découvrons par hasard ou après des recherches élaborées. Ainsi l'obtention de certaines plantes qui sont rarement cultivées peut être facilement réalisable à partir de semis si on peut obtenir les semences en consultant les catalogues spécialisés ou en obtenant simplement une bouture d'un ami qui l'a déjà découverte. Tous peuvent donc avoir ces plantes dans leur jardin, à condition de les découvrir et de connaître les sources d'approvisionnement.

    Notes :
  • Le sujet de cette conférence a fait l'objet d'un article dans la revue Côté Jardins d'ici et d'ailleurs, édition 2001, pp. 71-75.



  • 22 - Les géraniums vivaces

    Tout jardinier recherche la plante de culture facile, résistante aux maladies, ayant une floraison de longue durée et un feuillage intéressant, et offrant un grand nombre de variétés. Hélas peu de plantes répondent à tous ces critères. Pourtant, les géraniums vivaces, des plantes méconnues au jardin, nous offrent cette opportunité.

    Le genre Geranium comprend environ 300 espèces et au moins 350 cultivars. Les nouveaux hybrides, toujours plus nombreux, expliquent le regain de popularité que les géraniums vivaces connaissent depuis le milieu des années 1970. Enfin, la plupart des géraniums sont rustiques au Québec. Venez donc découvrir les anciennes et les nouvelles variétés.

    Notes :
  • Le sujet de cette conférence a fait l'objet d'un article dans la revue Côté Jardins d'ici et d'ailleurs, No 3, édition 2003, pp. 24-30.



  • 23 - Les herbes ornementales ou graminées

    Longtemps le domaine exclusif des botanistes et des spécialistes, ou méprisées parce qu'elles ressemblaient au chiendent difficile à désherber, les poacées (graminées), les fétuques (Festuca), les laîches (Carex), les luzernes (Luzula) et les autres plantes similaires sont devenus depuis quelques années des vedettes horticoles très recherchées. Aujourd'hui, on les plante parce qu'on aime leurs fleurs plumeuses, leur port élégant et même leur forme inhabituelle. Elles ont peu de rivales pour créer des masses spectaculaires ou pour apporter de la grâce et de la légèreté à une plate-bande. Une seule de ces plantes peut d'ailleurs transformer complètement l'allure d'un massif floral. Venez les découvrir.



    24 - Les primevères

    Les primevères nous enchantent par les vives couleurs de leurs fleurs qui proclament le triomphe du printemps. Fleurs en clochette ou boules aériennes, la primevère nous offre une gamme de couleurs des plus riches. Certaines, moins connues, se permettent même de nous charmer durant l'été.

    Les primevères forment une grande famille qui regroupe environ 400 espèces. Les espèces d'origine européenne, même si elles ne comptent que 33 espèces, sont les plus connues. Comme dans nos jardins, nous pouvons cultiver environ 300 espèces, nous ne devons donc pas nous limiter aux primevères européens et s'intéresser aux espèces de primevères qui proviennent des régions de l'Himalaya et de l'ouest de la Chine (plus de 300), comme la primevère du Tibet (P. florindae) ou la primevère du père Vial (P. vialii). Apprenons à cultiver ces belles inconnues.

    Notes :
  • Le sujet de cette conférence a fait l'objet d'un article dans la revue Côté Jardins d'ici et d'ailleurs, No 1, édition 2003, pp. 20-25.



  • 25 - Composition et texture végétale au jardin

    On reconnaît le talent d'un jardinier, en examinant son aire de plantation et en y vérifiant les facteurs suivants: l'harmonie des végétaux, l'harmonie des hauteurs et des couleurs, le jeu de contraste des feuillages, l'équilibre des volumes, etc. Lors de cette conférence nous visionnerons et discuterons certains aménagements conçus par des propriétaires de jardins pour dégager des approches générales à préconiser. Même s'il n'y a pas de recette miracle pour éviter la "cacaphonie", certains principes faciles à appliquer peuvent nous permettre de concilier le besoin des plantes, nos envies et nos goûts tout en s'adaptant aux caractéristiques de notre terrain.



    Rock Giguère, 8 rue des Épinettes, Sainte-Aurélie (Québec), G0M 1M0
    Tél : (418) 593-3694, Courriel :rockgiguere@hotmail.com
    © 2006-2014 Rock Giguère Tous droits réservés. Réalisé par Dominic Denis.